INTERVIEW : YANN PEYSSON



Mercredi 24 Février 2021

Yann Peysson est un enfant du club et est arrivé en 2015. Présent aujourd'hui au centre de formation et sous contrat espoir, notre jeune troisième-ligne continue sa progression vers l'équipe professionnelle. En 2020, il est convoqué avec l'équipe de France des moins de 20 ans pour participer au tournoi des VI Nations, après ses performances avec les espoirs. Avec le groupe professionnel, son dernier match remonte à 2019, avant d'entrer en jeu jeudi dernier face à Béziers. Une grande satisfaction pour lui, après avoir été écarté des terrains en début de saison à cause  d'une blessure. 


D'abord, est-ce que tu peux nous parler de ton premier match de l'année la semaine dernière ? 

C'est une grande satisfaction, et surtout une grande fierté pour moi, avec cette entrée à Michel-Bendichou. Je suis plutôt content aussi de la performance collective, la victoire est au bout. Il faut la retenir. Il y a encore des points à travailler, et c'est ce que nous avons fait cette semaine pour le déplacement à Nevers. 

Est-ce que tu t'es remis à 100% de ta blessure ? 

Oui c'est bon. J'ai repris tous mes moyens au niveau de mon genou. Je continue de strapper par précaution encore. Mais maintenant ça ira. Je me sens beaucoup mieux. 

Aujourd'hui, tu as Mihai Macovei ou encore Romain Bézian pour t'entourer. Un privilège dans ta progression ? 

Oui c'est super ! Et puis, ils jouent le jeu. Mihai et Romain, ils nous encadrent et nous donnent beaucoup de conseils. Franchement, c'est top de les avoir avec leur expérience à ce poste de troisième-ligne. 

Comment fais-tu également pour jongler entre l'équipe professionnelle et les espoirs ? 

C'est que du plus selon moi, et c'est pareil pour les autres du groupe qui font la navette comme Victor, Simon, … On en tire que du positif quand on revient pour jouer dans notre catégorie. Nous sommes plusieurs. Cela permet une meilleure intégration et communication. Tout le monde parle le même rugby. En s'entraînant régulièrement avec les pros, nous apprenons les combinaisons. Nous gagnons en maturité à chaque fois. 
 
Ce jeudi soir, il y a ce déplacement à Nevers. Comment l'avez-vous préparé ? 

C'est un match comme les autres dans le sens où il faut avoir envie de gagner chaque rencontre. Dans tous les cas, nous voulons remporter tous nos matchs. Mais Nevers, c'est un gros déplacement car c'est un concurrent direct pour les places qualificatives. C'est une équipe en forme en ce moment. Mais c'est à nous de confirmer nos victoires à Rouen et face à Béziers.

Nos partenaires